Actualités de la ville de fes au Maroc

actualités

Retour à la liste

Trois jours à Fès : Idées Weekend

Trois jours à Fès : Idées Weekend

Doyenne des villes impériales marocaines, Fès, à moins de 3 h de vol de la France, est une excellente destination de city break au Maroc. Malgré ses 12 siècles d’histoire, Fès n’a rien d’une ville-musée. Pour s’en convaincre, il suffit d’arpenter sa médina, classée au patrimoine mondial de l'humanité par l'Unesco en 1981 : c’est la plus grande du Maghreb, avec quelque 9 000 ruelles. Un dédale aussi fascinant que vivant, à explorer absolument !

 

1er jour : la médina et ses métiers

1er jour : la médina et ses métiers
Médersa © Maëva Zabner

 

Le premier jour peut débuter par la visite de la médina située à Fès el-Bali. Bâb-Boujloud, l’une des quatorze portes qui entourent la ville sacrée, en est l’accès privilégié. Construite au 12esiècle, elle est remarquable pour ses faïences bleues et vertes, son bois de cèdre et ses stucs sculptés. Par là on accède aux deux artères principales : la rue Talâa-Kbira, au nord, et la rue Tala-Seghira, au sud. Le long de ces deux corridors, des marchands en tout genre ont pignon sur rue.

On peut opter pour la visite d'une médersa, une école coranique. La plus belle se situe dans le quartier Bâb-Boujloud : la médersa Bou-Inania émerveille le visiteur par ses vantaux de porte plaqués de bronze ouvragé, son plafond rehaussé d'une coupole à stalactites en cèdre peint, son escalier orné d'onyx et de faïence qui n'ont d'égale que sa cour intérieure dallée de marbre et d'onyx. Après cette visite, on emprunte l'une des deux artères qui montent en direction de la mosquée Qaraouiyine, l'une des plus grandes d'Afrique du Nord.

De là, des rues barrées de poutres transversales placées à 1,50 m de hauteur conduisent au mausolée de Moulay Idriss II, fondateur de Fès. Ces installations de bois invitent le fidèle à se courber humblement lors de son entrée sur le site et interdit l'accès aux animaux de bât.

Tout près, aux numéros 2 et 9 bis derb El Mitère Blida, on peut visiter deux coopératives. La première, Cactus Silk, tisse sur place, expose et vend un grand nombre de textiles en coton, soie végétale et laine vivante. La coopérative est tenue par une famille de berbères qui transmettent leur savoir d'une génération à l'autre. Coca vous accueille avec un thé du désert et vous explique les techniques de tissage et de couture des châles, djellaba et gandoura – la tenue de fête.

La seconde, La Grande Maison, est une coopérative d'extraction d'huile d'argan. Sur place, Mohamed Slaoui vous révèle les secrets de cette plante que l'on récolte au sud du Maroc. Huile, crème, savon, huile alimentaire... tous les produits sont confectionnés sur place. Après les explications, on peut se relaxer avec un massage au fond du magasin, ou tester un masque facial.

On peut acheter de quoi déjeuner auprès de l'un des marchands ambulants. Sur les étals, on trouve des fruits d'argan, du pois chiche sous toutes ses formes – sandwich, gâteau, etc. – et les inévitables pâtisseries marocaines.

La fin de l'après-midi est le moment idéal pour prendre un « petit taxi » et se rendre au nord de la ville, au bout de la rue du Tour-de-Fès-Nord. On grimpe jusqu'aux tombeaux des Mérinidespour jouir du coucher du soleil sur la médina.

 

button-tray